COVID-19 et impact tarifaire dans le tourisme.

Le Coronavirus continue de se répandre à travers le monde, impactant tous les secteurs économiques.

Les secteurs du transport et du tourisme sont en première ligne des industries impactées.

Si les pertes totales de ces opérateurs sont encore difficiles à prévoir, alors que l’issue de la pandémie n’est pas encore connue, il est d’ores et déjà acté qu’elles seront très supérieures à l’épidémie de SRAS de 2003.

IATA anticipe une perte de plus de 100 milliards de dollars pour l’ensemble des compagnies aériennes mondiales. Beaucoup de chaines hôtelières ont fermé certains de leurs établissements en Chine. Sur le continent Européen, l’industrie hôtelière fait déjà face à une baisse de plus de 20 % de ses taux de remplissage. Au niveau mondial, le Conseil mondial des voyages et du tourisme (WTTC) estime que l’industrie du tourisme a déjà perdu 20 milliards d’euros depuis janvier 2020

Le Coronavirus représente un défi très complexe pour les départements Pricing et Revenue Management (RM) des opérateurs des secteurs du transport et du tourisme.

Les Stratégies tarifaires et RM des opérateurs sont basées sur la construction de prévisions de vente et de taux d’occupation fiables. Le caractère inédit du Coronavirus, lié à son ampleur, rend cet exercice très compliqué, puisqu’il n’existe pas ou très peu d’évènements historiques de même nature. Le contexte actuel rend caduque la fiabilité des prévisions construite sur la base des observations historiques.

Ce constat pose plusieurs problématiques aux opérateurs :

  • A très court terme, les stratégies tarifaires & RM doivent être reprises en main manuellement par les analystes qui ne peuvent plus s’appuyer sur les données historiques et les recommandations des modèles automatisés. Il est notable que les opérateurs, à date, n’ajustent pas massivement leurs stratégies tarifaires à la baisse, pour retenir ou faire revenir les clients. Ces derniers sont en train de déserter les avions ou hôtels et il est probable que des incitations tarifaires même importantes n’auraient que très peu d’impact.

Sur la base de nos capacités data sciences nous avons été en mesure de réaliser plusieurs relevés tarifaires dans différentes industries du transport et du tourisme sur ces derniers jours. Nous avons constaté que les stratégies tarifaires / volume de promotions n’étaient pour le moment pas en rupture avec des périodes plus « classiques », hormis quelques cas spécifiques (baisse sensible des prix sur les liaisons internationales entre la France et l’Italie par exemple)

  • A moyen terme, va se poser la question du retour d’activité, une fois l’épisode Coronavirus terminé, et la définition de stratégies tarifaires & promotions pour inciter les clients à revenir.  Les industries du transport aérien européen et ferroviaire française disposent de précédents avec respectivement l’épisode du volcan islandais Eyjafjallajökull de 2010, et les grèves de la fin de 2019 en France. Ces précédents ont montré que le retour à l’activité de clients échaudés nécessite des incitations tarifaires (cf. campagne massive de promotions tarifaires de la SNCF en début d’année 2020). Toute la difficulté va résider dans le dosage de ces baisses tarifaires pour avoir un effet suffisamment attractif auprès des clients et en évitant des phénomènes de dilution

  •  A long terme, il va falloir recalibrer les modèles et ajuster les données historiques pour anticiper la construction des stratégies tarifaires et RM des prochains mois et des prochaines années, en isolant les données issues de la période Coronavirus. Ces données doivent aussi être conservées et analysées pour préparer et anticiper de nouveaux épisodes du même ordre dans les prochaines années (avec un retour probable de l’épidémie).

 

Le COVID-19 qui impacte très fortement les industries du transport et du tourisme, implique pour ces dernières de déployer des stratégies très pragmatiques à court terme (ajustement des plans de transport, fermeture d’établissements) tout en menant en parallèle  des réflexions à moyen et long terme pour préparer le retour à l’activité ; ceci peut par exemple se traduire par des arbitrages sur l’assouplissement des règles d’annulation, à court terme, pour anticiper et préparer le retour des clients , scénario qui permettrait d’éviter de recourir à des baisses systématiques des prix lors de la reprise d’activité, pour reconquérir ces mêmes clients.

Le processus de réaction des transporteurs face au Covid-19

Les plans d’actions face au Covid-19 

(focus sur les transporteurs et chaines hôtelières français - réalisé au 5/03/2020)

  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube
  • Instagram