COVID-19 : -39% d’émissions de CO2 par jour au Québec.

Voilà plusieurs semaines que l’économie du Québec tourne au ralenti. De nombreuses mesures ont été prises par les gouvernements fédéral et provincial pour limiter la propagation du virus. La quasi-totalité des secteurs est touchée et les entreprises adaptent leurs manières de fonctionner dans la mesure du possible (télétravail, horaires aménagés, livraison à domicile, …). Ces profonds changements impactent la demande en énergie et les émissions de gaz à effet de serre associés.

Sia Partners estime que les mesures actuelles entraînent une réduction des émissions de CO2 d’environ 39% pour le Québec (cf. illustration ci-dessous).

Le même exercice réalisé en France par Sia Partners montrait des réductions de 55% des émissions journalières pendant le confinement. Cette différence s’explique entre autres par les mesures de distanciation sociale moins strictes à ce jour au Québec et par une continuité d’activités émettrices telles que l’industrie des pâtes à papiers, l’exploitation minière et les alumineries.

Alors que ces réductions drastiques en matière d’émissions semblent importantes, il est essentiel de rappeler que ce phénomène est ponctuel. Les actions et efforts de réduction pérenne des citoyens et des acteurs de l’économie doivent être maintenus, malgré ce contexte exceptionnel, pour atteindre les objectifs environnementaux fixés et ainsi de limiter le réchauffement climatique de façon continue. Le Québec s’est engagé à réduire de 37,5 % ses émissions sous le niveau de 1990, d’ici 2030.

  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube
  • Instagram